logo ecole gallieni 300x208

 

1969

L’institution privée n’accueille plus que des personnes en situation de handicap visuel. Les statuts et le nom de l’association change de nouveau pour devenir «société d’assistance et de patronage pour les aveugles du Rhône et des départements voisins».

1975

L’Ecole Gallieni entre dans le champ d’application des lois 75-534 d’orientation en faveur des personnes handicapées et 75-535 relatives aux institutions sociales et médico-sociales qui posent les bases du fonctionnement des établissements accueillant des personnes handicapées en Centre d’ Aide par le Travail, ainsi que les modalités de leur prise en charge.

1982

L’Ecole Gallieni qui accueille des aveugles et des amblyopes  comprend désormais 3 structures distinctes : un Centre d’Aide par le Travail (CAT), un foyer d’hébergement et un Centre d’éducation de Rééducation Professionnelle (CRP) préparant à la formation de standardistes/agents d’accueil. L’hébergement comprend 36 places pour les travailleurs en ESAT réparties entre les 2ème et 3ème étages du 18 de la rue Antonin Perrin et  l’annexe : petit bâtiment situé près du potager au dessus de l’atelier de vannerie. Quatre chambres supplémentaires sont proposées aux élèves du CRP venant de départements éloignés.

1999

Suppression de l’activité « brosserie » et  développement de l’activité conditionnement.

2000

Suite, à un audit du conseil général en 1999 et à l’élaboration d’un projet d’établissement le service éducatif du foyer d’hébergement voit le jour. Six postes  sont ainsi financés en plus du poste et demi d’animateur déjà existants. Il s’agit des postes de veilleurs de nuit, Aide Médico-Pédagogique, Moniteurs Educateurs, Conseillère en Economie Sociale et Familiale, Educateurs Spécialisés. Les premières embauches sont effectives dès le mois de décembre 2000.

*L’annexe construite en bordure du jardin potager elle comportait : en rez-de-jardin l’atelier de vannerie et d’osier brut et au dessus en-rez-de-chaussée 6 chambres doubles et un petit logement pour le personnel. Elle possédait un accès direct sur la rue Antonin Perrin par un portillon métallique.

2001

Juillet : pose de la première pierre d’un immeuble de quatre étages, en lieu et place de « l’annexe »*. Le second étage de cet immeuble est dédié aux quatre appartements collectifs pouvant accueillir 20 résidants. Une partie du premier étage est destinée à la cuisine et la salle à manger. Les autres parties de l’immeuble sont destinées à des logements sociaux, indépendants de l’école Gallieni, cela au terme d’un accord passé avec l’OPAC de Villeurbanne.

2002

Hébergement : Il se répartit maintenant de la façon suivante : 20 places dans les quatre appartements collectifs et 20 places en chambres individuelles dans l’ancien bâtiment.
Mixité : Les femmes sont accueillies dans le foyer d’hébergement ; une structure réservée auparavant uniquement aux hommes.
Une extension d’habilitation : permet également l’accueil d’une population déficience intellectuelle légère  sans troubles visuels associés. C’est le début d’une nouvelle cohabitation.
Le CAT s’était ouvert aux travailleuses depuis 1999.
CAT : Extension et réorganisation des ateliers « services aux entreprises » : 490 m² supplémentaire.

La loi 2002-2 du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale apporte des modifications sur le droit des usagers et leur protection. Elle permet de clarifier les pratiques de l’établissement et introduit le concept d’évaluation.

2005

La loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances ainsi que pour la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, met en avant le droit à la compensation des conséquences du handicap et place la personne handicapée au centre du dispositif tout en lui permettant une meilleure participation à la vie sociale. Elle donne une définition du projet de vie et de son volet professionnel.

2006

Le Centre de Reclassement Professionnel pour adulte ferme, faute de demande de formation et de débouchés dans le domaine des standardistes et des agents d’accueil.
Le Foyer d’hébergement voit sa capacité d’accueil passée de 36 à 40 places.
Les trois  ateliers artisanaux : vannerie d’osier, cannage  et paillage de chaise poursuivent leurs activités en direction des particuliers comme à l’origine des « ateliers d’aveugles adultes ».
A l’atelier de conditionnement  une extension de 554 m² est créée,  destinée au stockage et à l’atelier autonome.
L’ESAT accueille désormais 90 ouvriers.

2010

La mairie de Villeurbanne rachète le terrain du rectorat.
Le projet présenté qui comporte des logements étudiants, des logements sociaux et une coulée verte entre la rue J. Jaurès et la rue Valentin Haüy a la particularité de liguer contre lui les associations Villeurbannaises. Elles proposent l’aménagement de ce lieu chargé d’histoire  en un parc boisé ouvert à tous.

Vue aérienne en 2005 (Google Maps)

vue aerienne 2005

Le nouvel atelier de conditionnement est bien visible ainsi que l’immeuble au 20 de la rue Antonin Perrin où sont installés les appartements collectifs, la salle à manger et la cuisine collective. Dans la cour une tente blanche sert pour le stockage de l’ESAT, en attendant l’extension de 554m2 en arrière du nouvel atelier. Le long de la rue Jaurès les bâtiments de l’école professionnelle ont été détruits.

L’Ecole Gallieni – Juin 2011

ecole gallieni