Rien à Lyon ou à Villeurbanne ne rappelle l’œuvre de cet éducateur fondateur de l’école des sourds-muets.

Jacques HUGENTOBLERJacques Hugentobler [1844–1924]

Né à Hénau, canton de Saint-Gall en Suisse, protestant, médecin spécialiste des sourds-muets pour les uns ou bien instituteur puis professeur des aveugles et des sourds muets pour les autres. Il s’installe en France vers 1880.
Franc maçon  initié à la loge genevoise en 1869. Il s’affiliera ensuite à la plus ancienne des loges lyonnaises. Cet engagement.de la franc-maçonnerie perdurera au sein de la société d’assistance et de patronage.

A l’âge de vingt ans, de 1864 à 1867, il est instituteur à l’école des sourds-muets de Saint Gall puis à l’institut des sourds muets et des aveugles de Zurich. De 1869 à 1872, il dirige une école pour le même public à Genève.

Connu, il vient à Lyon à la demande d’une famille aisée pour se charger de l’éducation de leurs deux enfants sourds. Il appartenait à la tendance oraliste*, opposé à ce qui sera la langue des signes. Il s’opposait ainsi à Forestier autre éducateur Lyonnais, partisan d’une méthode mimique.
Marié à ROSE Zuberbühler, ils s’installent à Lyon, au 10 rue Duhamel et ouvrent une petite école pour les enfants sourds de quelques familles bourgeoises.

Fondation de l’institut Jacques HUGENTOBLER

Pour accueillir plus d’élèves et appliquer correctement les exigences de l’oralisme, la famille HUGENTOBLER déménage à Villeurbanne où en 1882 elle a acquis une maison et une propriété de 1.4 hectare, 77 rue des Maison-Neuves, l’actuelle rue Jean Jaurès. Il y fonde « l’institut HUGENTOBLER » de Villeurbanne

En 1890 l’institut accueille 17 aveugles en plus des 63 sourds-muets. La même année M. Hugentobler demande sa naturalisation.

En 1899 M. Hugentobler offre une partie du terrain dont il est propriétaire en partie haute, M Antonin Perrin, conseiller général du Rhône et administrateur  fait don d’un terrain à bâtir de près de trois hectares en partie basse à l’angle du chemin de la Rize (actuelle rue Valentin Haüy)  au numéro 20 et de la rue de la reconnaissance (actuelle rue Antonin Perrin).

Deux structures distinctes cohabitent désormais ; les sourds-muets et les retardés en partie haute, les aveugles  en partie basse. Jacques Hugentobler  continue à assurer la direction de l’ensemble

En 1906 Jacques Hugentobler désire prendre sa retraite, Monsieur Lafontaine prend la direction de l’établissement qui compte 70 sourds-muets, 41 aveugles, 14 enfants retardés. Monsieur Hugentobler meurt en 1924 et son épouse meurt le 27 octobre 1925 à Lyon. Elle est inhumée au cimetière de Cusset.

 *L’oralisation est la capacité de la personne sourde à s’exprimer verbalement

Documents d’archive de la ville de Lyon.

Archive de la ville de Lyon : Un courrier  manuscrit adressé à monsieur le maire en réponse à sa demande de statistique générale des élèves et sur la situation morale et financière de l’institution pour l’année 1985. Courrier avec l’entête de la société d’assistance et de patronage pour les sourds muets pauvres. 56 rue des maisons neuves et en date du 18 février 1886.
Télécharger le document

Archive : Carton d’invitation pour deux personnes à la distribution des prix aux élèves de la fondation Hugentobler par la société d’assistance et de patronage pour les sourds muets et les aveugles du Rhône et des départements voisins le 17 juillet 1898 au 77 rue des Maisons Neuves.
Télécharger le document

Archive de la ville de Lyon : un prospectus de l’institution des jeunes aveugles de Lyon présentant les buts, l’organisation et la situation géographique de l’institution, début 1900. La description géographique est particulièrement bucolique.
Télécharger le document

Les journées du patrimoine
Télécharger le document

Jacques Hugentobloer par Jacques Hanchin
Télécharger le document